mercredi 25 février 2015

L'huile de Noix de Coco – Propriétés et Bienfaits




L'huile de noix de coco, en général, est exceptionnellement bénéfique pour les femmes enceintes,
les mères allaitantes, les personnes âgées, les athlètes, pour ceux qui veillent à leur santé digestive
et pour toutes les personnes qui souhaitent seulement améliorer leur santé.


La noix de coco, provenant du cocotier est un fruit très intéressant pour ses aspects gustatifs mais aussi toutes ses vertus thérapeutiques et cosmétiques. Le cocotier est l’un des plus vieux arbres du monde, il peut mesurer jusqu’à 30m de haut et vivre jusqu’à 200 ans. Un arbre peut produire jusqu’à 80 noix par an.

L’origine de la noix de coco reste encore à déterminer bien que bon nombre de chercheurs penchent pour l’Asie du sud-est. On trouve aujourd’hui la noix de coco dans la plupart des pays tropicaux, des Caraïbes à l’Inde.

L’huile de coco, extraite de la pulpe fraiche, est de couleur blanche et elle a la caractéristique d’être une huile dite «concrète», c’est-à-dire qu’elle se solidifie à température ambiante (en dessous de 22°). Pour l'huile de noix de coco vierge, seules des noix de coco fraîches sont employées pour extraire l'huile, et aucun produit chimique n'est employé pendant le processus.

Elle est à distinguer de l’huile de coprah qui provient de l’albumen (la pulpe) séchée de la noix de coco et sert à la fabrication du monoï.

L’huile de coco est vraisemblablement le plus ancien des corps gras à avoir servi en cuisine. Utilisée de longue date en Asie, en Afrique et au sud du Pacifique, elle constitue la base de leur alimentation. Il a été démontré que ces populations sont parmi les personnes les plus saines au monde.

L'huile de coco en cuisine


L'huile de coco est la plus stable de toutes les huiles végétales car elle contient principalement des graisses saturées (92%). Elle a l’avantage de ne pas produire de composés toxiques lorsqu’elle est chauffée. L’huile de coco vierge ne risque pas de rancir ni de changer de structure à des températures élevées  pas de formation de graisses trans ou de radicaux libres. Elle est 3000 fois moins sujette à l'oxydation que l'huile de lin et 5 fois moins que l'huile d'olive. 

Elle peut se conserver aisément à température ambiante pendant deux ans au moins. On peut donc l'utiliser pour cuisiner. Sa saveur douce et parfumée donne une note exotique à toutes sortes de plats.


Comment choisir une bonne huile de coco ?


Préférer une huile "extra vierge" et pressée à froid. Cette dernière est obtenue par fermentation naturelle de la pulpe du fruit ou par pression mécanique. Elle conserve le goût et l'odeur de la noix de coco. Elle est extraite à froid des noix de coco mûres et fraîches, sans chauffage ni produits chimiques.

Il est important d'employer l'huile de noix de coco qui est non hydrogénée et ne contient aucune graisse trans.


Composition de l’huile de coco


Plus de quatre-vingt dix pour cent de l’huile de coco est composé de graisses saturées.
La plupart d’acides gras saturés sont des triglycérides à chaîne moyenne. L’acide laurique est le principal contributeur, représentant plus de quarante pour cent du total, suivi par l’acide caprique, l’acide caprylique, l’acide myristique et palmitique.

En plus des acides gras, l'huile de coco extra vierge est riche en potassium, fer, magnésium, phosphore, cuivre, zinc, vitamine A et E.


L’huile de noix de coco – Un allié pour la santé de grande valeur

L'huile de coco est une source importante d’acides gras essentiels. Elle contient une combinaison unique d’acides gras ayant des propriétés médicinales puissantes : les triglycérides à chaîne moyenne qui sont métabolisés différemment et qui ont des effets sur l’activité cérébrale. Ils peuvent aussi avoir des effets sur la diminution du sucre dans le sang. Elle a la capacité de réduire le taux de mauvais cholestérol ainsi que la pression artérielle grâce à sa teneur élevée en acide laurique.

Les acides gras peuvent annihiler l’activité des agents pathogènes, ce qui leur permet de contribuer à la prévention des infections voir à leur disparition. L’acide laurique est habituellement utilisé pour le traitement des virus et bactéries responsables des maladies telles que l'herpès, la grippe et le cytomégalovirus.

En combinaison avec d’autres acides gras saturés, l’acide laurique contribue également à la lutte contre les bactéries nocives telles que le monocytogène listeria, le Pylori Helicobacter, et les protozoaires nuisibles tels que le Giardia Lamblia, responsable de la parasitose intestinale chez les êtres humains.

Elle procure également un soulagement de problèmes rénaux, les maladies cardiaques, l’hypertension artérielle, le diabète, le VIH et le cancer, tout en aidant à améliorer la qualité de soins dentaires et la solidité des os.

Système immunitaire


L'huile de coco renforce le système immunitaire. Ces acides gras saturés, tout comme les triglycérides, sont habituellement reconnus pour leurs propriétés anti-inflammatoires, antimicrobiennes, anti-oxydantes, antifongiques, antibactériennes et même apaisantes. Elle est un moyen efficace pour faire face aux virus et aux bactéries causant des maladies comme l’herpès, la grippe, le cytomégalovirus, et même le VIH.

Recommandée (en plus des omégas 3/6/9) aux femmes enceintes, aux mères allaitantes et aux bébés qui ne sont plus allaités pour mieux protéger la mère et l'enfant contre les infections mais aussi pour aider la formation du cerveau et des yeux du tout-petit.

Le remède naturel le plus connu contre les champignons est l'acide caprylique, qui fait dépérir les champignons tels que le Candida albicans abrité dans l’intestin. Il est recommandé de consommer 3 cuillères à soupe d'huile de coco par jour (au repas).

Réduction du cholestérol


Les acides gras saturés aident à augmenter les niveaux du bon cholestérol, nécessaire pour que quelques neurotransmetteurs du cerveau fonctionnent correctement.

L'huile de noix de coco peut diminuer les niveaux de cholestérol grâce à son habileté pour stimuler la thyroïde. Quand il y a une quantité suffisante d'hormones thyroïdiennes dans le corps, le cholestérol est transformé grâce aux enzymes en stéroïdes comme la progestérone, la déhydroépiandrostérone (DHA) et la prégnénolone, fondamentaux pour éviter les maladies cardiaques, l'obésité, le cancer et autres maladies dégénératives.

Digestion


Les fonctions internes de l’huile de noix de coco se produisent principalement parce qu’elle est utilisée comme huile de cuisson. L’huile de coco contribue à améliorer le système digestif et préserve l’estomac de divers problèmes liés à la digestion, y compris le syndrome du côlon irritable. Les graisses saturées ont des propriétés antimicrobiennes et aident dans le traitement de diverses bactéries, champignons et parasites qui peuvent causer une indigestion. L'acide laurique détruit l'Helicobacter pylori  bactérie qui est une grande cause de l'inflammation chronique de l'estomac et à l'origine de 90 % des cas d'ulcère. Elle peut même être utile aux personnes souffrant de la maladie de Chron.

L’huile de coco contribue également à l’absorption d’autres nutriments tels que vitamines, minéraux et acides aminés.

Diabètes


Les diabétiques digèrent souvent mal les graisses car leur pancréas produit trop peu d'enzymes et leur foie moins de sels biliaires pour les émulsifier. L'huile de coco, grâce à ses acides gras, fait à peine appel au pancréas, au foie et à la vésicule biliaire et se digère donc très facilement. Elle contribue à pourvoir les cellules en énergie sans l'intervention d'insuline.

Prostate


L'huile de coco a un effet positif sur l'hypertrophie bénigne de la prostate en entravant la transformation de la testostérone en DHT qui favorise fortement la croissance de la prostate.

Perte de poids


L'huile de coco contient 10% de calories en moins que les autres graisses. Ses acides gras permettent de produire davantage d'énergie, de brûler plus de calories et entraînent moins de stockage de graisses. Elle aide également à réguler la glycémie.

Psoriasis, eczéma et champignons cutanés


Les acides gras contrent les réactions inflammatoires et ils ont de grandes propriétés purifiantes. Les problèmes cutanés sont soulagés en consommant de l'huile de coco et en l'appliquant localement.

Soins de la peau


L’huile de coco est une excellente huile de massage pour la peau. Elle agit comme un hydratant efficace sur tous les types de peau. Elle la protège contre les effets vieillissants des radicaux libres. Elle limite les dommages causés par les rayons du soleil, bloquant environ 20 % des ultraviolets, ce qui en fait une sorte de crème solaire naturelle pour exposition modérée.

Infections


Lorsqu’elle est appliquée sur les zones infectées, l’huile de noix de coco forme une couche de produit chimique qui protège la partie du corps infectée à partir de l’extérieur contre la poussière, les champignons, les bactéries et les virus. Elle est très efficace pour les contusions, car elle accélère le processus de guérison des tissus endommagés.


Acides gras saturés

Les graisses saturées (à ne pas confondre avec les graisses trans) sont indispensables à l’organisme. Celles contenues dans l'huile de coco sont d'une nature très particulière. Elles sont composées en grande partie d'acide laurique (45%). Dans la nature, seul le lait maternel humain contient autant d’acide laurique. Les graisses présentes dans l’huile de noix de coco ont des qualités nutritives très proches de celles trouvées dans le lait de la mère.

Les bénéfices santé de l’huile de coco sont directement liés à la structure moléculaire de ses graisses, ou plus précisément, à la longueur des chaines de ses acides gras. C’est le produit naturel qui contient le plus de ces bonnes graisses.

Normalement, une graisse ingérée doit être mélangée à de la bile sécrétée par la vésicule avant d'être métabolisée par le système digestif.

Les triglycérides à chaîne moyenne (TCM) sont des graisses qui ne sont pas métacétonebolisées par l’organisme comme les triglycérides à chaîne longue. Les triglycérides à chaîne moyenne vont directement au foie par le tube digestif, évitant totalement la bile au passage, où ils sont utilisés comme source d’énergie rapide ou transformés en corps dits cétoniques, qui peuvent avoir des effets thérapeutiques sur les troubles du cerveau comme l’épilepsie et la maladie d’Alzheimer.

A l’opposé, la plupart des acides gras dans l’alimentation sont dits acides gras à longue chaîne, qui ne sont pas aussi bons pour la santé. Ils sont durs à assimiler, nécessitent des enzymes particulières et plus de cholestérol pour les transporter, demandent plus de travail au pancréas, au foie et à l’ensemble du système digestif. Ils sont principalement stockés en graisses.

Les huiles polyinsaturées sont les graisses impliquées dans les maladies cardio-vasculaires. Les huiles végétales participent également à la formation de caillots sanguins en augmentant la viscosité des plaquettes. L’huile de coco aide à rétablir des plaquettes normales.

L’huile d’olive extra vierge est un excellent choix lié à sa concentration en graisse mono-insaturé (qu’on trouve aussi dans l’avocat). Elle est parfaite pour la salade et d’autres recettes ne nécessitant pas de cuisson. Ceci dit, ce n’est pas la meilleure huile si l’on doit cuire les aliments. De part sa structure, les graisses qu’elle contient vont s’oxyder.


Un espoir pour les malades d’Alzheimer et d’autres maladies séniles

Le glucose est l'un des principaux carburants dont le cerveau a besoin et qu'il convertit en énergie.

L'étude du mécanisme d'absorption du glucose par le cerveau n'a débuté que récemment, et ce qu'on a découvert est qu'en fait le cerveau produit sa propre insuline afin de transformer le glucose qui se trouve dans le sang en un aliment nécessaire à sa survie.

Les diabètes sont des maladies où la réponse de l'organisme à l'insuline est affaiblie jusqu'à ce que le corps cesse finalement de produire l'insuline nécessaire pour réguler la glycémie, ainsi la capacité de l’organisme, à réguler (ou transformer) le sucre qui se trouve dans le sang en énergie, est pour l'essentiel neutralisée.

Lorsque la production d'insuline par le cerveau baisse, il fait littéralement face à la famine, étant donné qu'il est privé de l'énergie provenant du glucose dont il a besoin pour fonctionner normalement.

C'est ce qui arrive aux patients souffrant de la maladie d'Alzheimer  des parties de leur cerveau commencent à s'atrophier, ou à mourir de faim, ce qui induit un fonctionnement déficient et au final des pertes de la mémoire, de la parole, de la motricité et de la personnalité.

De fait, le cerveau peut commencer à s'atrophier à cause de la faim s'il devient insulino-résistant et perd sa capacité à convertir le glucose en énergie.

Il est désormais établi que les diabétiques ont 65% de risques supplémentaires d'avoir la maladie d'Alzheimer, et un lien fort entre ces deux maladies existe, même si les mécanismes exacts restent à déterminer.

Il semble toutefois clair que ces deux maladies sont liées à l'insulino-résistance  dans l’organisme et dans le cerveau.

Des aliments alternatifs pour le cerveau peuvent stopper l'atrophie cérébrale. Heureusement, le cerveau peut utiliser différentes sources d'énergies et c'est là que l'huile de noix de coco entre en scène. Elle contient une substance appelée corps cétonés ou cétoacides.

Les cétones


Cette substance peut nourrir le cerveau et prévenir son atrophie. Elle peut même rétablir et renouveler les neurones et les fonctions nerveuses cérébrales après un traumatisme.

Les cétones sont produites par l’organisme lorsqu'il transforme des graisses  par opposition au glucose  en énergie. Et une des principales sources de corps cétonés sont les triglycérides à chaîne moyenne (TCM) qui se trouvent dans l'huile de coco. Elle en contient approximativement 66%.

Le bénéfice des cétones pourrait s'appliquer à nombre d'autres problèmes de santé : c'est un traitement potentiel contre la maladie de Parkinson, la maladie d'Huntington, la sclérose en plaque et la sclérose latérale amyotrophique (SLA également appelé maladie de Lou Gehrig), épilepsie réfractaire, diabètes de type I et de type II, lorsqu'il y a résistance à l'insuline.

Les corps cétonés peuvent aider le cerveau à récupérer après un manque d'oxygène que ce soit chez le nouveau-né ou l'adulte, ils peuvent aider le cœur à récupérer après une attaque grave, et ils peuvent réduire la taille des tumeurs cancéreuses.

Le foie libère immédiatement les cétones dans le sang d'où elles sont transportées dans le cerveau pour être utilisées comme source d'énergie. Il apparaît que les cétones sont l'aliment préféré des cerveaux des patients souffrant de diabètes ou de la maladie d'Alzheimer.

Dans la maladie d'Alzheimer, les neurones situés dans certaines zones sont incapables d'absorber le glucose en raison d'une résistance à l'insuline, suite à quoi ils dépérissent lentement, processus qui se déclenchent une ou plusieurs décennies avant que les symptômes deviennent perceptibles. Si ces cellules avaient accès aux corps cétonés, elles pourraient rester en vie et continuer à fonctionner.

L’expérience du docteur Mary Newport


Mary Newport, MD, a été directrice médicale du service de réanimation néonatale à l'hôpital régional de Spring Hill en Floride depuis son ouverture en 2003. A peu près au même moment, son mari Steve, alors âgé de 53 ans, a commencé à montrer des signes de démence progressive, plus tard diagnostiqués comme maladie d'Alzheimer.

Quand le Dr. Newport n'a pas pu faire entrer son mari dans un nouvel essai pour un nouveau médicament contre Alzheimer  des triglycérides MCT (medium chain, elle a commencé à rechercher et comprendre le mécanisme derrière la maladie d'Alzheimer.

Elle a découvert qu'avec la maladie d'Alzheimer, certaines cellules du cerveau peuvent avoir de la difficulté à utiliser le glucose à partir des hydrates de carbone ou des glucides que l’on mange, la source principale d'énergie du cerveau. Sans carburant, ces neurones précieux peuvent commencer à mourir.

Il y a une source énergétique alternative pour les cellules du cerveau  les graisses connues sous le nom de cétones. Si le corps est privé d'hydrates de carbone, il produit des cétones naturellement.

Elle réalise qu'un aliment naturel peut être substitué à la drogue prévue dans l’étude. Non seulement cela, mais les cétones de l'huile de noix de coco durent et restent plus longtemps dans le corps que la version chimique  8 heures au lieu de 3 heures.

Ainsi Monsieur Newport, ne pouvant pas entrer dans l'étude pour l'essai sur la drogue, a commencé à prendre de l'huile de noix de coco deux fois par jour. Pendant deux semaines après avoir ajouté de l'huile de noix de coco à son régime, son schéma/dessin s'est amélioré.

Après 37 jours, le schéma de Steve a gagné bien plus de clarté. L'huile a semblé  ‘soulever le brouillard’,  et dans les soixante premiers jours, le Dr. Newport a vu des changements remarquables chez son mari.

Au cours de l'année suivante, la démence a continué à guérir: il peut à nouveau courir, sa compréhension de lecture s'est améliorée spectaculairement, et sa mémoire à court terme s'est améliorée.


Protocole thérapeutique à base d'huile de noix de coco ou de TCM


Les dégâts produits sur le cerveau par les aliments nocifs et un déséquilibre dans les taux d'insuline et de leptine apparaissent des décennies avant le moindre symptôme d'Alzheimer. Il est donc extrêmement important de prendre les bonnes décisions maintenant, car sinon le cerveau et le système nerveux seront endommagés involontairement pendant des décennies et ces dégâts pourraient être irréversibles.

Il faut commencer avec des doses limitées d'huile de coco et les prendre systématiquement pendant les repas afin de minimiser les problèmes gastriques. Le Dr. Newport recommande dans son Web de commencer avec une petite cuillerée d'huile de noix de coco, ingérée avec aliments, et d’augmenter progressivement cette quantité, selon le cas, poids etc., jusqu'à atteindre environ 4-6 cuillerées à soupe par jour, distribuées avec la nourriture. Il est important de tenir en compte que ces doses sont les recommandées pour les personnes qui souffrent déjà Alzheimer ou d'autres maladies.

Pour les enfants (avec le syndrome de Down, autisme) elle fait quelques recommandations spécifiques d’après son expérience. La dose doit être le ¼ d’une cuillère à café d’huile de noix de coco pour un poids de 4 kilos et demi, 2 ou 3 fois par jour. Les enfants aussi aiment beaucoup le lait de noix de coco qui contient TCM : la dose serait une petite cuillerée et demi à deux pour un poids de 4 kilos et demi, 2 ou 3 fois par jour. Le lait doit être réfrigéré, une fois ouvert et consommé dans les 2 jours qui suivent.

Mary Newport combine aussi l'huile de noix de coco, avec l'huile TCM, les triglycérides à chaîne moyenne extraits de la noix de coco et vendus comme supplément diététique.

L'huile de coco ou les TCM devraient également être pris le matin, car il faut au moins trois heures pour que l'huile soit convertie en cétones et atteigne le cerveau. Prendre deux fois par jour 4 cuillères à soupe d'huile de coco peut être bénéfique pour ceux qui souffrent déjà de pré-Alzheimer ou d'Alzheimer.

Lien au Web et aux articles du docteur Newport
L’interview en entier du docteur Newport

Contre-indications de l’huile de coco


Pour que l'huile de noix de coco soit bénéfique, il faut consommer uniquement de l'huile de la plus haute qualité. Les huiles de noix de coco raffinées, hydrogénées, ou traitées pour leur enlever la couleur, ne produisent pas d'effets bénéfiques, au contraire, elles peuvent être préjudiciables. L'hydrogénation partielle crée des graisses trans et détruit les antioxydants ou les acides gras essentiels contenus dans l'huile.

Certaines personnes peuvent être allergiques à l'huile de noix de coco, et à tout ingrédient de la noix de coco. Si l’on présente des symptômes inhabituels après avoir consommé ou après avoir appliqué de l'huile de noix de coco sur la peau, il faut consulter un médecin.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire