lundi 9 février 2015

Développement Cérébral dans la Petite Enfance




Le développement cérébral pendant la petite enfance
établit les bases de l'apprentissage, du comportement et de la santé pour le reste de la vie

Le cerveau est l’organe le plus important de l’être humain. Il s’agit d’un organe extrêmement complexe qui joue un rôle prépondérant dans toutes les fonctions du corps. Par ailleurs, l’absence d’activité cérébrale définit la mort clinique. La maturation du cerveau, qui est considérable avant la naissance et au cours des deux premières années de la vie avec la croissance continue du volume du cerveau, est une période de grande vulnérabilité.

Le cerveau en cours de développement est particulièrement sensible aux influences de l’environnement, telles que le stress toxique précoce. Les expériences qui agissent sur le développement du cerveau par l’intermédiaire des voies sensorielles comprennent les perceptions auditives, tactiles, visuelles et olfactives, la nourriture, les pensées, les drogues, les blessures, les maladies et d’autres facteurs.

Développement du cerveau

Pendant le dernier trimestre de la grossesse, le cerveau développe un réseau de voies cérébrales en créant de nouvelles connexions. Cette croissance s'intensifie après la naissance et suit une séquence prévisible.

À la naissance, les nouveau-nés ont tous un cerveau et des structures cérébrales très similaires.

Le développement pendant la petite enfance établit les bases de l'apprentissage, du comportement et de la santé pour le reste de la vie. Les expériences qu’ils ont pendant cette période façonnent le cerveau et leur capacité d'apprendre, de s'entendre avec les autres et de composer avec le stress et les défis quotidiens.

Les expériences adaptées, valorisantes et stimulantes permettent la création de connexions dans le cerveau. Les enfants qui sont bien soutenus et valorisés sur le plan physique, affectif, social et intellectuel établiront une multitude de connexions neuronales qui leur serviront tout au long de leur vie.

L'intérêt et la curiosité de l'enfant sont les vecteurs qui favorisent la création de nouvelles connexions qui leur permettent d'acquérir de nouvelles aptitudes. C'est à l'aide des aptitudes déjà acquises que l'enfant peut en acquérir de nouvelles. L'environnement de l'enfant peut nourrir et stimuler son intérêt et sa curiosité.

Le développement du cerveau pendant la petite enfance détermine les compétences sociales et physiques, les aptitudes cognitives, le bien-être affectif et les aptitudes pour la langue, l'écriture et la lecture, en plus d'être un marqueur du bien-être à l'école et de la résilience dans la vie.


Les trois premières années de la vie sont cruciales pour le développement des futures compétences

Au cours des premières années de sa vie, le cerveau de l'enfant connaît une croissance et un développement rapides.  À la naissance, le cerveau pèse environ 400 grammes et comprend 100 milliards de neurones, mais dès l'âge de 2 ans, il a atteint 1 100 grammes et représente déjà environ 80 % de la taille d'un cerveau adulte. Aux premières étapes de son développement, le cerveau ajoute jusqu'à 500 000 neurones par minute et à l'âge de trois ans, il réalise 1 000 billions de connexions neuronales. Cette période d'évolution rapide du cerveau survient au moment où les bases neurologiques sur lesquelles s'appuieront les capacités sociales, linguistiques et émotionnelles ultérieures se développent.

De nombreux facteurs inter-reliés influencent le développement sain et global de l'enfant. La scolarité, la santé, le statut social, l'accès à des services de santé et sociaux de qualité, le logement, l'accès à des environnements d'apprentissages stimulants en bas âge, la nutrition équilibrée, la salubrité de l'eau et une relation parent-enfant sécurisante et valorisante sont des facteurs qui jouent tous un rôle.

On prend soin des enfants de diverses façons. Leur famille les nourrit, leur donne un toit, les éduque, les stimule et les protège. Les soins et l'attention reçus de la famille et du monde extérieur permettent aux enfants d'apprendre et de se développer à leur plein potentiel.


Les enfants apprennent en employant activement leurs cinq sens

Le cerveau d'un bébé est en grande partie formé par des composantes d'expérience, prêt à poursuivre son développement. Au moment où l'enfant commence à faire l'expérience du monde par la vue, l'ouïe, le toucher et à un moindre degré, l'odorat et le goût, le système cérébral démarre.

Les jeunes enfants apprennent par l’action. Ils éprouvent le besoin de voir, toucher, sentir, écouter, goûter; en d’autres termes, se servir de leurs cinq sens pour apprendre. Chaque expérience vécue par un jeune enfant développe une dynamique ou une connexion neurale dans son cerveau. Plus il y a d’expériences, plus il y a de dynamique. Plus une expérience est significative, et plus l’enfant voudra la renouveler, encore et encore. À chaque fois qu’une expérience est répétée, la connexion devient plus forte et plus permanente, et l’enfant commence à bâtir la confiance et la compétence.

Les expériences peuvent être autant positives que négatives, et malheureusement les deux types d’expériences sont directement intégrés à la structure du cerveau de l’enfant.

Les expériences peuvent être négatives pour les enfants et leur cerveau en croissance si elles sont stressantes ou si elles sont accablantes. De par des expériences négatives, les enfants pourraient croire qu’ils ne sont pas bons en sport, ou qu’ils ne peuvent pas prendre de plaisir aux activités physiques. Les enfants pourraient devenir réfractaires à essayer de nouvelles choses ou se surpasser pour voir ce que leur corps peut accomplir.

Les expériences positives sont amusantes, adaptées à leur âge et encourageantes. Elles donnent des occasions aux enfants d’apprendre à jouer avec d’autres, de profiter de la présence d’adultes qui servent de bons modèles et de développer de nouvelles habiletés.


“Périodes critiques” du développement du cerveau

Il y a des moments où le cerveau du bébé est prêt à développer certaines habiletés. Par exemple, la vue et l’ouïe se développent très tôt. Les bébés peuvent entendre et reconnaître la voix de leurs parents dans l’utérus. La période optimale pour apprendre à parler est entre un et deux ans. Les bébés développent aussi des manières habituelles de répondre autour de cet âge. L’habileté de travailler avec des chiffres et les habiletés sociales se développe plus tard. Il est important d’identifier les délais et d’obtenir de l’aide tôt, car ces habiletés se basent les unes sur les autres.


L’autorégulation et le lien avec le développement du cerveau

L'autorégulation est la capacité grandissante de maîtriser ses émotions, son comportement et son attention. C'est ce qui caractérise le cheminement du nouveau-né impuissant vers l'enfant compétent. À l'âge de 4 ou 5 ans, un enfant a établi un système de contrôle de base pour adapter ses émotions, son comportement et son attention selon la situation.

L’autorégulation est une habilité importante à développer pour les enfants. Les parents peuvent aider leur enfant à maîtriser ses sentiments et son comportement. Ceci l’aidera à s’adapter de façon positive aux situations changeantes.

L’enfant a besoin de cette aptitude pour parvenir à : 

* planifier et à résoudre des problèmes,
* comprendre les intentions, les émotions, les désirs ou les croyances des autres,
* interpréter les comportements et à contrôler ses interactions sociales.

Le contrôle de l'attention joue un rôle essentiel pour déterminer la disposition à apprendre et les habitudes d'apprentissage d'un enfant, telles que la persévérance, la curiosité et la confiance.

Les nourrissons ne peuvent pas s’auto-réguler et ont besoin de leurs parents pour les réconforter et s’assurer que leurs besoins essentiels sont remplis. Ceci aide les bébés à être dans un état calme et attentif et un état calme et attentif est propice à l’apprentissage.

Les parents peuvent aider les tout-petits à observer, à écouter, à comprendre les conséquences, à utiliser des mots et des gestes pour expliquer leurs besoins et à résoudre des problèmes. Ceci va les aider à surmonter les problèmes de la vie. Cela leur permettra aussi de rester calmes et attentifs, ce qui est fondamental pour apprendre.

L'environnement et les interactions d'un enfant peuvent favoriser ou entraver l'activité cérébrale dans les régions responsables de l'autorégulation. Les adultes peuvent chercher des occasions d'améliorer les forces d'un enfant et l'aider à utiliser des stratégies pour surmonter les obstacles.


Activités pour le développement du cerveau

Les bébés se développent mieux dans un environnement où ils sont confiants que quelqu’un répondra à leurs besoins.

Les activités qui utilisent les sens peuvent inclure la lecture, la peinture à doigts, la danse, le chant, la musique, des activités où les enfants peuvent sentir et goûter à de nouveaux aliments et toucher à des choses intéressantes. Le contact peau-à-peau à travers le massage et autres activités similaires favorisent le développement émotif du bébé et l’aident à améliorer ses capacités sensorielles. Les parents sont aussi encouragés à jouer à l’extérieur chaque jour avec leur jeune enfant.

L’activité physique joue un rôle majeur dans la constitution d’un corps et d’un cerveau en santé. Elle fournit une façon d’explorer le monde et de développer la perception motrice, la coordination et les habiletés pour effectuer les mouvements fondamentaux tels que sauter, lancer, courir, trottiner, etc.

Les bébés ont besoin de pouvoir bouger et d’utiliser les muscles dans leurs bras, jambes, épaules et cou. Passer quotidiennement du temps sur le ventre est important. Les bébés ne devraient pas être assis dans un siège d’auto ou une poussette plus d’une heure à la fois.

Les tout-petits devraient avoir au moins trois heures d’activité physique d’intensité variable chaque jour. Une partie de cette activité devrait être énergétique : sauter, courir, danser…

Le jeu est  une composante importante


Les jeunes enfants ont besoin de jouer, et ce, en utilisant tous leurs sens (goût, toucher, ouïe, vue et odorat). Le jeu peut être intégré aux routines quotidiennes : habillage, bain, repas, etc. Les parents peuvent ajouter à l’expérience en utilisant ces moments quotidiens pour communiquer avec leur bébé et aider son apprentissage.

Des jouets dispendieux ne sont pas nécessaires. Les jeunes enfants aiment jouer avec de simples objets domestiques. Les parents peuvent aussi faire usage de lieux publics tels que les terrains de jeux.

Les enfants ont toujours appris de leur environnement, même durant les temps préhistoriques, lorsque des situations formelles d’apprentissage n’existaient pas. Le jeu doit être approprié à l’âge de l’enfant et effectué dans un environnement sécuritaire.

À travers le jeu, les enfants peuvent apprendre :

* Des concepts scientifiques, par exemple ce qui flotte et ce qui coule et comment construire une tour en mettant des blocs un par-dessus l’autre.

* Des concepts mathématiques, par exemple comment diviser des jouets ou des friandises de façon égale, ou ce qui est plus gros, plus petit.

* Des habiletés en littérature, par exemple essayer de nouveaux mots, raconter des histoires ou faire semblant.

* Des aptitudes sociales, par exemple comment s’entendre avec les autres, se faire des amis et être respectueux.

* Des aptitudes de raisonnement, comment reconnaître et résoudre des problèmes.

* Des aptitudes physiques, par exemple marcher, courir, sauter, se tenir en équilibre, lancer ou attraper une balle.

Finalement, les enfants de tous âges ont seulement besoin de temps pour jouer  pour explorer, pour être curieux, pour se surpasser, pour être calmes et pour rêver.

Le sommeil est important

Le sommeil permet au cerveau de se reposer afin d’apprendre de nouvelles informations. Les recommandations de sommeil sont :

Nourrissons de 0 à 6 mois  16 heures par jour
Bébés de 6 mois à 1 an  14 heures par jour
Tout-petits de 1 à 3 ans  10 to 13 heures par jour

Les routines sont  importantes

Les jeunes enfants atteignent leur meilleur potentiel lorsqu’ils savent à quoi s’attendre et quand s’y attendre. Les routines quotidiennes telles que le réveil, l’habillage, le déjeuner, aller à la garderie, le souper en famille, le bain, la lecture et le coucher les stabilisent et les aident à se sentir en sécurité. Lorsque les enfants sont calmes, ils peuvent se concentrer sur l’apprentissage.

Il n’est pas recommandé que les jeunes enfants regardent la télévision

L’exposition à des écrans n’est pas recommandée chez les enfants de moins de 2 ans. Des études ont démontré que les enfants de moins de 2 ans sont trop jeunes pour comprendre ce qu’ils voient à l’écran. La télévision ne fournit pas l’interaction à deux sens dont les bébés ont besoin. Le temps qu’ils passent devant la télévision devrait plutôt être passé à interagir avec les autres et avec leur environnement pour mieux développer leur cerveau.

Il est aussi important de minimiser le temps que passent les tout-petits devant les écrans. Ceci inclut la télévision et les jeux vidéo et sur ordinateurs. Trop de temps passé devant les écrans peut nuire au développement langagier et cérébral. Pour les enfants de 2 à 4 ans, un maximum d’une heure par jour devant les écrans est conseillé.

Réconforter un bébé qui pleure

Pour explorer le monde, les bébés ont besoin de se sentir en sécurité. Les bébés qui pleurent laissent savoir aux personnes qui s’occupent d’eux qu’ils ont besoin d’être réconfortés. C’est important de toujours réconforter un bébé qui est bouleversé ou contrarié. Ceci aide à construire l’attachement.

Un attachement sécurisant avec un parent est important pour le bon développement de l’enfant parce que le bébé aura davantage confiance en lui pour explorer s’il sait qu’il peut avoir de l’aide s’il en a besoin. La manière avec laquelle les parents interagissent avec leur bébé influence la façon avec laquelle le bébé agira avec les autres personnes dans sa vie.

Le stress affecte le développement du cerveau

Pour un développement sain, un enfant a besoin de se sentir en sécurité et protégé. Un stress important et chronique peut avoir des effets à long terme sur le développement du cerveau. Ceci peut aussi causer des problèmes de santé pour le cœur et le système immunitaire. Cependant, certains types de «stress positif» dans la vie d’un enfant, tels qu’avoir à faire face à une tâche difficile et parvenir à la compléter, peuvent être bénéfiques.

Dommages que peut engendrer la pauvreté

Les conditions associées à la pauvreté sont notamment un manque de protection et de hauts niveaux de stress qui se répercutent également sur les relations avec les parents qui vivent dans la pauvreté. Cela peut entraîner une cascade de réactions neuronales et hormonales qui perturbent le développement du cerveau et affectent négativement le langage, l'apprentissage et l'attention.

Un environnement stimulant et un sentiment de sécurité dans la petite enfance peuvent avoir une importance critique pour le bon fonctionnement du cerveau et sur la qualité des compétences et les perspectives de vie futures de l'individu.

Impact de l’allaitement maternel

De nombreuses études ont montré un lien entre allaitement maternel et un développement cérébral optimal lié à de meilleures performances cognitives (aptitudes qui perdurent à l’âge adulte).

Pour qu’un cerveau en cours de développement puisse mener à bien et efficacement sa tâche, trois processus doivent être facilités :

* La neurogénèse  ou fabrication de neurones  qui va nécessiter de la matière première.
* L’interconnexion neuronale qui sera facilitée par la fréquence et la nature des expériences (stimulation/réponses).
* La neurotransmission : le transfert d’information au sein du neurone et d’un neurone à l’autre.

La structure et la fonctionnalité du cerveau sont affectées de façon permanente par la nutrition des premières semaines de vie. Le lait humain remplit ces trois conditions parce qu’il contient tout ce qu’il faut et dans les proportions requises pour optimiser le cerveau de l’enfant et de l’adulte qu’il deviendra.

Le cerveau du bébé grandit grâce à l’amour maternel






Les enfants dont les parents sont très attentifs deviennent souvent des adultes heureux et en bonne santé. Et non seulement parce qu’ils ont moins de raisons de se sentir malheureux: grâce à cet amour parental le cerveau peut se développer correctement.





Préparer l’enfant pour l’école

Les parents peuvent préparer leur enfant pour l’école de plusieurs façons.

* Bâtir un attachement sécurisant.
* Aider l’enfant à développer l’autorégulation.
* Encourager l’indépendance vis-à-vis de l’habillage, l’alimentation, l’utilisation de la toilette, etc.
* Aider l’enfant à apprendre à parler et à écouter.
* Lire au jeune enfant.
* Jouer à des jeux qui nécessitent d’empiler, de compter et d’organiser.
* Offrir des opportunités pour socialiser avec d’autres enfants.
* Offrir beaucoup d’opportunités pour jouer en utilisant tous les sens.
* S’assurer que l’enfant ait tous les vaccins requis.
* S’assurer que l’enfant soit habitué aux routines.


Une investigation aide à comprendre le développement du cerveau

Une équipe de chercheurs britanniques de l'Université de Rochester, dirigée par Jessica Cantlon, a publié une étude sur l’activité neuronale du cerveau des enfants dans la revue PLoS Biology, en janvier 2013.

Les scientifiques ont analysé l'activité du cerveau des enfants avec l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) pendant qu'ils regardaient à la télévision "Sesame Street".

Ceux qui ont vu la vidéo ont montré une activité similaire aux adultes, et ils ont obtenu de meilleurs résultats sur un nouveau test. En outre, les neuroscientifiques pouvaient déterminer si l’enfant avait plus des compétences linguistiques ou mathématiques.

À l'avenir, cette méthode pourrait aider à mieux comprendre le développement du cerveau. Les chercheurs espèrent atteindre de bons résultats pour le diagnostic et le traitement des enfants ayant des problèmes d'apprentissage.

Pendant l'investigation, les enfants ont contemplé des extraits de la vidéo dans lesquels des nombres, des mots ou des formes géométriques étaient abordés. Selon le sujet, différentes zones du cerveau des petits étaient activées.

La définition des images de résonance magnétique fonctionnelle a été d'une façon surprenante très élevée : on a enregistré un total de 40.000 points du cerveau des enfants dans lesquels tous les deux seconds se déterminait une activité neuronale. Avec ce flux de données ils ont pu tracer des cartes de haute définition du cerveau des petits.


Après les mesures, les enfants ont réalisé des tests linguistiques et mathématiques. Ceux qui pendant le visionnage de la vidéo montraient une activité cérébrale similaire aux adultes ont obtenu de meilleurs résultats. Cela indique que le développement cérébral suit de règles claires et il est mesurable.


Bien que la méthode ne soit pas nouvelle, par rapport aux études précédentes, les chercheurs ont misé cette fois par l’analyse de l'activité cérébrale au cours d'une activité quotidienne : regarder la télévision. Jusqu'à présent, les études avaient été réalisées en montrant séparément des images des visages, de formes, de mots ou de nombres.


Les trois premières de la vie sont cruciales pour le développement de futures compétences. Il est donc important de répondre aux besoins des bébés et de les aider à développer un attachement sécurisant. La relation parent-enfant est la pierre angulaire du développement du cerveau.


Voir aussi…


Développement
cérébral du fœtus



Activité cérébrale
 chez le fœtus
Développement cérébral:
 différence entre petits
 garçons et petites filles
Intelligence émotionnelle
 de l'enfant


Cerveau créatif




Le stress prénatal
 maternel affecte le bébé
La maltraitance infantile
 et la violence domestique
 affectent le cerveau
 de l'enfant



Troubles et difficultés
 de l'apprentissage


Dépression chez l'enfant


Effets de l'alcool
 sur le développement
 cérébral du fœtus
Syndrome d'alcoolisme fœtal


La carence en
 iode cause des
 lésions cérébrales
Internet modifie
 le cerveau





Proprioception – sixième sens
relation avec le
développement cérébral de l'enfant


Le cerveau social
le cerveau a besoin d'amitié
 pour bien fonctionner

L'importance
de la sieste




Le fer est essentiel pour
 le développement cérébral
de l'enfant et l'adolescent
Alimentation et
fonctionnement cérébral



Exercices pour
développer le
cerveau de l'enfant






L'exercice physique
 améliore le
fonctionnement cérébral
Des activités pour
 exercer le cerveau



La lecture stimule
l'activité cérébrale
et renforce les
connexions cérébrales



La musique favorise
le développement du
 cerveau de l'enfant


Enfants surdoués



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire