lundi 20 avril 2015

"Krokodil" : Nouvelle Drogue Synthétique – DANGER




L'effet dévastateur de la krokodil  l'héroïne du pauvre  qui a pour particularité
 de faire pourrir les entrailles de ses consommateurs


La désomorphine est à la base un dérivé morphinique qui a été synthétisé en 1932 comme alternative potentielle à la morphine.

Fabriqué artisanalement, les utilisateurs ajoutent à la désomorphine  comprimé anti-douleur à base de codéine , un mélange d’iode, d’héroïne, d’essence, de dissolvant à peinture, de phosphore rouge (la partie rouge des allumettes) et de codéine (que l’on retrouve notamment dans les somnifères).

Le cocktail qui en résulte est instable. Les toxicomanes doivent s'injecter la drogue rapidement. La Krokodil est beaucoup plus puissante que l'héroïne, mais les effets durent trois fois moins longtemps, si bien que les utilisateurs s'en injectent plusieurs fois par jour. L'espérance de vie diminue de façon draconienne.

C’est cette préparation artisanale injectable qui est nommée vulgairement «Krokodil», en raison des lésions cutanées verdâtres qu’elle semble entraîner et qui rappellent le cuir des crocodiles. On remarque sur les membres des usagers de cette drogue de profondes lésions, comparables en quelque sorte à des morsures de crocodile. Leur épiderme mais aussi leurs os sont rongés par ce produit.

La Krokodil est d'ailleurs présentée comme le substitut de l'héroïne. Mais c’est un choix de dernier recours, quand les toxicomanes n'ont pas accès à l'héroïne ou aux opiacés d'ordonnance.


Conséquences

Les effets sont dévastateurs, comme si la drogue «mangeait» la chair. À l'endroit de l'injection, la peau devient nécrosée, épaisse et verdâtre, comme celle du crocodile.

Dans le corps, le mélange de produits s'attaque à tout le système. Le système nerveux est attaqué, les usagers contractent des troubles moteurs et des troubles du langage, le sang circule mal. Les usagers meurent d'une septicémie (infection du sang) ou d'un dysfonctionnement des organes internes.

L’épiderme et les os du consommateur sont rongés, troués, gangrenés. Conséquence, l’amputation est bien souvent inévitable. Selon les spécialistes, la durée de vie des consommateurs de Krokodil serait de 3 ans. Dès sa première prise, cette drogue peut même être fatale.

Elle est apparue aux débuts des années 2000 en Russie et en Sibérie où la Krokodil fait des ravages. Son succès, elle le doit à un prix extrêmement bas, comparé aux autres drogues dures comme l’héroïne. C’est d’ailleurs dans les classes défavorisées russes qu’elle a fait son apparition. En Russie la codéine est en vente libre et elle est beaucoup moins chère que l'héroïne ou les autres opiacés.

Voir aussi…





Aucun commentaire:

Publier un commentaire