vendredi 4 septembre 2015

L'Influence de la l'ADN maternel sur le Cerveau du Fœtus – Importance de la Sérotonine






Lors de la conception, le père et la mère transmettent chacun une partie de leur patrimoine génétique. Le patrimoine génétique de la mère interviendrait directement pendant la grossesse sur le développement normal du fœtus, indépendamment des gènes acquis à la conception.

Selon des travaux de chercheurs français dirigées par Jacques Mallet et Francine Côté du CNRS, publiés en 2011 dans les comptes rendus de l'académie des sciences américaine, les PNAS, l'influence maternelle intervient sur le fœtus indépendamment des gènes qu'il a ainsi acquis de ses parents.

Cette découverte a des implications pour la compréhension de l'autisme, un trouble du développement, ou le syndrome de l'intestin irritable qui touche 20% de la population.

Les chercheurs ont établi le rôle crucial de la sérotonine maternelle  dépendant de ses propres gènes  sur le développement fœtal, en particulier du cerveau, mais aussi du cœur et du tube digestif. Ils ont démontré qu'aux premiers stades embryonnaires, la sérotonine provient de la mère.

Pour le prouver, les chercheurs ont utilisé des souris génétiquement modifiées. Certaines d'entre elles ont été privées d'un gène (gène "tph1") à l'origine de 95% de la sérotonine véhiculée par le sang. Ils ont ensuite fait des croisements génétiques pour la reproduction des animaux.

Résultats: un seul élément domine, le niveau sanguin maternel de sérotonine.

S'il est effondré, les nouveau-nés, quelle que soit leur propre capacité (normale ou défaillante) à produire cette substance, présentent des anomalies dans l'architecture cérébrale, et leur taille est de 15% à 30% inférieure par rapport à ceux issus de mères dont le niveau de sérotonine est normal. Inversement, si le niveau maternel est normal, le bébé se développe normalement.

L'influence paternelle sur ce chapitre apparaît nulle.

Les chercheurs estiment que cette interaction mère-enfant pose la question des grands prématurés. Il va falloir étudier avec attention le taux de sérotonine de la mère et éventuellement les effets des médicaments (antidépresseurs par exemple) qui agissent sur cette substance.

Une prise en charge particulière des femmes enceintes appartenant à des familles à risque accru de pathologies pour lesquelles un lien avec une perturbation de cette substance a été suggéré (autisme, phénylcétonurie  cause de retard mental  syndrome du colon irritable), pourrait être envisagée.

La sérotonine


La sérotonine est un neurotransmetteur, substance qui permet de transmettre l'influx nerveux entre les neurones. Elle est dérivée d'un acide aminé appelé tryptophane, élément essentiel à l'organisme pour la constitution des protéines.

C’est une substance biologique en circulation dans le sang, sécrétée par certaines cellules du cerveau et du tube digestif. Elle a également un rôle proche de celui des hormones et induit différentes actions, notamment dans la régulation de certains comportements. Certains médicaments ayant une action sur la quantité de sérotonine ont des effets bénéfiques sur la dépression.

La sérotonine est par ailleurs impliquée dans divers processus : régulation du cycle veille/sommeil, contrôle de la température du corps, de la pression artérielle, de la prise alimentaire et du comportement sexuel ou maternel.

Fonctions de la sérotonine dans le cerveau et le système nerveux central


La sérotonine est un messager chimique du système nerveux central impliqué dans plusieurs fonctions physiologiques comme le sommeil, l’agressivité, les comportements alimentaires et sexuels. Il est intimement relié à l'humeur, la performance mentale et notre capacité à gérer le stress. Elle a aussi des fonctions cognitives dont la mémoire et l’apprentissage.

Ce neurotransmetteur est impliqué physiologiquement dans le péristaltisme (mécanisme spontané du tube digestif) ; et est utilisé pour la catalyse de certaines fonctions autonomes sur la base de la disponibilité actuelle des ressources de survie. Par exemple, la sérotonine joue un rôle dans la signalisation de l’appétit  lorsque les niveaux sont bas, le corps sait que l’on a besoin de trouver de la nourriture.

La sérotonine agit en conjonction avec d'autres neurotransmetteurs comme la noradrénaline, la dopamine, l’épinéphrine. L’humeur est équilibrée en partie par la sérotonine. Si nous avons trop de sérotonine dans nos systèmes, nous pouvons devenir trop calmes et confus. Si nous avons très peu de sérotonine dans nos systèmes, nous sommes enclins à devenir déprimés. Avoir la bonne quantité nous fait sentir heureux et satisfaits.

L'effet du tryptophane sur la régulation de l'appétit se réalise notamment via la production centrale de sérotonine qui est impliquée dans la régulation de la sensation de satiété et de l'appétit. Le tryptophane étant le précurseur de ce neurotransmetteur (la sérotonine), une diminution de la concentration de tryptophane dans le cerveau conduit à une diminution de la production de sérotonine, laquelle dépend non seulement du niveau de tryptophane ingéré mais également du niveau des autres acides aminés larges neutres (phénylalanine, tyrosine, isoleucine, valine, leucine).

La mélatonine qui est produite à partir du tryptophane dans le tube digestif, pourrait servir de signal pour la synchronisation des processus d'ingestion et de digestion.

La sérotonine est aussi nécessaire pour élaborer la mélatonine, une protéine qui est fabriquée dans le cerveau  dans la glande pinéale  et elle est la responsable de la régulation du sommeil. La sérotonine augmente la nuit pour inciter le sommeil et reste élevée jusqu’à l'aube, quand elle commence à descendre.

Une autre fonction importante de ce neurotransmetteur, est d'agir comme une horloge interne de notre corps pour déterminer les cycles de sommeil et de veille. L’horloge interne est la responsable de coordonner plusieurs fonctions biologiques comme la température corporelle, l'hormone du stress  cortisol  et les cycles du sommeil. La coordination correcte de ces 3 éléments fait que nous pouvons dormir profondément et nous réveiller reposés. Les hommes produisent jusqu'à 50% de plus de sérotonine que les femmes ; par conséquent, celles-ci sont plus sensibles aux changements de niveaux de sérotonine.

Changements dans les niveaux de sérotonine


Le stress, les niveaux de sucre dans le sang et les changements hormonaux, surtout dans les estrogènes, sont quelques causes de l’altération de la sérotonine. Les bas niveaux de sérotonine s'associent aux déséquilibres mentaux comme la schizophrénie, l'autisme infantile, le trouble obsessionnel compulsif, l'hyper-activité infantile, la dépression, les états d'agressivité, les migraines, le stress et l'insomnie.

La hausse de sérotonine dans les circuits nerveux produit une sensation de bien-être, de relaxation, d’une plus grande estime de soi et de concentration. La sérotonine peut être mesurée dans le sang, bien que beaucoup d'information ne sera pas obtenue, parce que le cerveau et le reste du corps se trouvent séparés par la barrière hémato-encéphalique, une espèce d'écran qui ne permet pas l’entrée de n’importe quelle substance dans le cerveau. C'est pourquoi le cerveau fabrique ses propres neurotransmetteurs.

De faibles niveaux de sérotonine sont également fortement corrélés avec les conditions suivantes :

* TOC (trouble obsessionnel compulsif);
* Trouble bipolaire;
* Phobies;
* Anxiété sociale;
* Dysmorphophobie;
* Anorexie;
* Boulimie.

Comment augmenter la sérotonine


L’équilibre des niveaux de sérotonine peut être atteint naturellement par des choix alimentaires appropriés, l’activité physique quotidienne, l’absorption du soleil à travers la peau, une correcte hydratation.


Faire du sport


Pour produire la sérotonine dans notre organisme, il faut obligatoirement du tryptophane qui est l’acide aminé précurseur. De nombreuses études menées sur des personnes dépressives ont montré que faire du sport augmente le taux de tryptophane et donc le taux de sérotonine, contribuant ainsi à lutter contre la dépression.

Méditer


La méditation permet de réagir différemment aux évènements, de changer les habitudes mentales bien ancrées dans le cerveau. Au niveau neuronale, méditer permet de modifier les connections ente les neurones qui se font par les neurotransmetteurs comme la dopamine et la sérotonine. Comprendre le fonctionnement d’un neurone peut aider à méditer sereinement en sachant qu’un changement s’opère progressivement grâce à la plasticité neuronale.


Profiter de la Nature


Marcher dans la forêt, faire une promenade au soleil, être relié à la nature c’est naturellement agréable. Encore faut-il vouloir prendre le temps de le faire, ne serait-ce que quelques minutes par jour. Et pas besoin d’attendre un soleil radieux pour bénéficier des bienfaits du rayonnement solaire. En effet, le soleil agit positivement sur la production naturelle de sérotonine même quand on a l’impression qu’il fait gris. Profiter de la lumière du jour c’est vital.

Avoir des pensées positives


Selon l’étude de Simon N. Young, ‘How to increase serotonin in the human brain without drugs‘ (Comment augmenter la sérotonine dans le cerveau humain sans drogues), le lien entre sérotonine et pensée positive se ferait dans les deux sens : avoir des pensées positives augmenterait le taux de sérotonine, de même qu’un taux de sérotonine élevé aiderait à avoir plus de pensées positives.

Prendre suffisamment de soleil


La lumière aide probablement la synthèse de la sérotonine. Les chercheurs ont trouvé une corrélation positive entre la synthèse de sérotonine et le nombre total d'heures d'ensoleillement dans une journée. Grâce à des autopsies, on a remarqué que le niveau de sérotonine est plus élevé durant les mois d'été que les mois d'hiver.

Mieux Manger pour fabriquer plus de sérotonine


La sérotonine est très liée à notre alimentation. Elle régule notre tendance à manger sucré et ainsi indirectement notre poids. Plusieurs aliments comme les œufs, la dinde, les légumes secs contiennent le tryptophane qui permet de fabriquer la sérotonine. Mais si l’alimentation ne suffit pas (dans le cas de stress intense ou d’une dépression) le griffonia simplicifolia, une plante qui contient beaucoup de tryptophane, peut être un complément alimentaire efficace pour augmenter la sérotonine.

Aliments essentiels pour augmenter la sérotonine


Le tryptophane est un précurseur de la sérotonine. Cet aminoacide essentiel a une fonction très importante, puisqu'il aide à régler les niveaux adéquats de sérotonine dans le cerveau et il est capable de traverser la barrière cérébrale. L'organisme ne peut pas produire le tryptophane et il doit être obtenu à travers la nutrition.

Il est recommandable d’abandonner les sucreries et les  carbohydrates raffinés et les remplacer par des aliments d'origine végétale, de fruits et de céréales complets.

* Les laitages et les œufs sont très riches en tryptophane, fondamental pour la synthèse de la sérotonine.

* Les légumes protéinés comme le soja et tous ses dérivés, qui possèdent beaucoup de fibre, sont idéaux pour aider au traitement d'états dépressifs et pour neutraliser l'anxiété.

* Les fruits secs comme les noix, les amandes ou les noisettes ont de bons niveaux de tryptophane.

* Les viandes et les protéines en général, surtout du poisson ou du poulet, sont des sources intéressantes de tryptophane.

Les bananes sont pleines de nutriments et de fibres ; elles sont aussi riches en vitamines, minéraux et oligoéléments, et proportionnent à l'organisme un apport rapide d'énergie.

* L'ananas est riche en minéraux et vitamines et contient des éléments actifs qui stimulent la production de sérotonine, Et si l’on mange de l’ananas la nuit, ce sera une gélule naturelle pour dormir, puisque le cerveau transforme le tryptophane en mélatonine, l’hormone du sommeil.

Les glucides complexes sont absorbés par le corps de manière complètement différente que les glucides simples. Les glucides simples comme le riz blanc et le pain blanc font augmenter très rapidement le taux de sucre dans le sang, causant une élévation du taux d'insuline, qui va baisser au bout d'un moment. Les glucides complexes sont absorbés beaucoup plus lentement par le corps, évitant ainsi les hauts et les bas brutaux causés par les glucides simples.

Les glucides complexes sont :

* légumes secs comme les pois et les lentilles
* pain complet
* pâtes complètes
* riz complet
* légumes féculents comme les patates douces



Les acides gras sains comme les omégas-3

Les acides gras omégas-3 ont un effet sur le fonctionnement de la sérotonine dans le cerveau. Le DHA est un constituant essentiel du cerveau qui doit être réapprovisionné à travers des aliments riches en acides gras omégas-3. On trouve des omégas-3 dans :
* poissons, comme le saumon et les huiles de poisson
* noix, les graines et les huiles à base de graines.

Le chocolat noir

Manger du chocolat noir augmente le taux de sérotonine en partie à cause du resvératrol  substance naturelle dans le raisin, les mûres, les cacahuètes, le cacao . Le resvératrol augmente à la fois les niveaux d'endorphines et de sérotonine.

Éviter les boissons à base de caféine, surtout les boissons énergétiques

La caféine supprime la sérotonine, ce qui peut aussi expliquer pourquoi elle supprime aussi la faim. Les boissons énergétiques contiennent beaucoup de sucre qui est absorbé très vite par le corps, mais ce qui provoque aussi une baisse d'énergie dès que l'insuline commence à baisser.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire