jeudi 22 juin 2017

Le Langage des Signes pour Bébés



Les signes aident à un développement intellectuel et émotionnel plus précoce


Le langage des signes est une façon de communiquer avec le bébé avant qu’il puisse parler. Généralement utilisé chez l’enfant de 6 à 24 mois, ce mode de communication regroupe des signes correspondants à des mots courants comme dodo, lait, manger, etc. Afin que le bébé puisse exprimer ses besoins, les gestes enseignés sont adaptés à son développement et à sa motricité. Cette communication gestuelle permet aux tout-petits de s’exprimer et se faire comprendre avant l’arrivée du langage.

Plus de 30 années de recherches ont montré que la langue des signes peut aider à combler le fossé entre la compréhension et la production de la parole. En effet, le développement psychomoteur permet de mobiliser les mains et de réaliser des gestes pour communiquer. Même si les bébés ne parlent pas encore, ils comprennent tout et sont déjà capables d’apprendre une langue. Utilisée précocement, la langue des signes équilibre les émotions et favorise l’estime de soi du bébé grâce à sa capacité à se faire comprendre sans frustration.


Origine de la langue des signes pour bébés


Dans les années 80, Joseph Garcia, un universitaire américain, s'est penché sur les effets que la langue des signes engendre sur les tout-petits. Il y a découvert que les enfants issus des familles de malentendants arrivent plus tôt à communiquer notamment par un langage des signes simplifié.

Effectivement, à partir de 5 à 6 mois les enfants partent à la découverte de l’univers qui les entourent. Ils bougent, tapent dans leurs mains, observent, écoutent, c’est le moment opportun pour essayer d’entrer en contact avec eux.

A la suite de son observation, Joseph Garcia publie “Sign with your baby”, et créé la langue des signes pour bébé (LBS). Ce n’est qu’en 2005 que la LSB arrive en France.


Application


La langue des signes pour les bébés emprunte à la Langue des Signes Française  la langue des sourds  des éléments de vocabulaire choisis pour correspondre à la vie quotidienne des tout-petits. Elle consiste à traduire uniquement des mots et non pas des phrases. Ce vocabulaire, utilisé correctement, permettra à un enfant de mieux comprendre le monde dans lequel il grandit, puis de s'exprimer, en attendant de maîtriser suffisamment la mécanique complexe de la parole pour pouvoir parler.

L’acquisition du langage parlé n’est pas qu’une question de bonne volonté du nourrisson, il s’agit du résultat d’une maturation physique, d’un travail moteur et d’un mimétisme acoustique. L’utilisation des mains, que se soit pour attraper, caresser quelque chose ou pointer du doigt, se fait beaucoup plus tôt et c’est en exploitant cette compétence que l’on peut permettre à un jeune bébé ou à un tout-petit entendant de s’exprimer sur des thématiques qu’il ne pourrait aborder verbalement.

Durant cette période, le bébé comprend plusieurs mots, mais n’est pas en mesure de les dire, ce qui peut être frustrant. Il est toutefois déjà capable de communiquer à l’aide de gestes. Par exemple, il montre du doigt, ou tend les bras. L’apprentissage de nouveaux signes peut donc l’aider à communiquer plus clairement ses besoins. Toutefois, même si les signes peuvent être utiles pour aider la communication au début, leur apprentissage n’est pas essentiel.

Utiliser des signes avec le bébé peut aussi aider les parents à adopter de bonnes attitudes de communication. Lorsqu’on fait le signe, cela incite en effet à attendre que l’enfant nous regarde pour lui parler, à se mettre à sa hauteur ou encore à parler moins vite.

Les signes facilitent les échanges, la compréhension entre l’enfant et ses parents et permettent parfois d’éviter les pleurs, les colères et la frustration chez le tout-petit.

Aucun impact sur l’acquisition du langage. Contrairement à ce que pourrait penser certains parents, la langue des signes n’empêche pas les enfants de développer le langage. Le signe est un outil qui accompagne la parole, en aucun cas il ne la remplace. Les bébés qui signent ont plus d’aisance à l’oral et ont même tendance à parler plus tôt que les autres.

L’enfant qui signe a davantage confiance en lui. Il n’aura plus à se focaliser sur la communication de base et développera, par ailleurs, sa curiosité. Quand il parviendra à prononcer les mots, l’enfant abandonnera progressivement les signes car il n’en aura plus besoin.


Quand commencer ?


Il est conseillé de commencer l’apprentissage du langage des signes à partir de l’âge de 6 mois. C’est vers cette période que le bébé commence à être plus attentif aux demandes. C’est également à cet âge qu’il amorce tranquillement son réflexe d’imitation en reproduisant quelques-uns de vos gestes. Puisque le bébé développe davantage ses aptitudes psychologiques et sa motricité vers l’âge de 8 mois, il faut s’attendre à ce qu’il émette ses premiers signes entre 8 et 14 mois.

Si on le souhaite, on peut commencer à signer dès la naissance de l'enfant. Cela va lui permettre d'enregistrer les signes et aux parents de bien les maîtriser pour se sentir ensuite plus à l'aise. Mais, la plupart des parents commencent à signer quand l'enfant a autour de 10 mois.

Le bon indicateur c'est quand l'enfant se met à pointer du doigt. Cela signifie qu'il a suffisamment développé la motricité de ses mains pour le faire et qu'il est capable d'associer intellectuellement un geste à une action. Enfin, si les deux parents signent, c'est mieux. L'enfant apprendra plus vite.


Comment apprendre les signes de base ?


Pour débuter, on choisit dans le langage des signes pour bébé les mots les plus courants que l’on estime importants dans les interactions familiales quotidiennes, afin que le bébé nous communique ses besoins essentiels : téter, dodo, maman, papa, boire, manger, mal, etc.

On parle à son bébé en associant un signe avec un mot. Refaire systématiquement le signe lorsque le mot est employé.

En général les enfants commencent à signer vers l’âge de 10 à 12 mois. Donc bien avant l’acquisition d’un langage parlé élaboré.

Pour que l’expérience soit un succès, une règle demeure essentielle : prononcer le mot à enseigner en faisant le geste en même temps.


Quelques conseils


* Il est important de toujours dire le mot en même temps que l’on exécute le geste afin que le bébé fasse la bonne association et d’encourager l’expression verbale.

* Répéter le mot et le signe à quelques reprises lors de l’apprentissage.

* Intégrer graduellement d’autres mots.

* Se limiter à 4 ou 5 mots au début, les plus courant et augmenter petit à petit… Certains enfants signent plus de 50 mots.

* Lors de l’apprentissage, éviter les longues phrases. Dire le mot et faire le signe.

* Aider le bébé à faire le signe, s’il est coopératif.

* Ne pas manipuler soi-même les mains de son bébé car il a besoin d'apprendre par lui-même.

* Cesser de signer un mot dès que l'enfant sait le prononcer. Et à mesure que l'enfant apprend à parler, le langage des signes disparaît naturellement.


Les bienfaits de la langue des signes pour le bébé


* Permet au bébé d’exprimer ses besoins et réduit les frustrations.

* Permet d’établir un lien d’attachement plus fort et unique avec le bébé.

* Aide au développement de la confiance en soi.

* Aide à un développement intellectuel et émotionnel plus précoce.

* Permet de mieux comprendre les premiers mots parlés.

* Stimule l’apprentissage du langage oral car le bébé comprend mieux les principes de la communication et il y prend une part active.


Le signe crée un lien plus fort


Pratiquer la langue des signes avec son bébé a plus d’un avantage, pour lui comme pour la mère. En utilisant la langue des signes, le petit peut facilement dire qu’il a faim, qu’il a sommeil, qu’il faut lui changer la couche ou qu’il a eu peur de quelque chose que l’on n’avait pas remarquée. La communication est facilitée, on comprend mieux le bébé.

Cela permet de renforcer les liens. En s’exprimant avec les signes, le tout-petit se fait comprendre plus rapidement et n’a alors plus besoin de recourir aux pleurs. Il se sent plus écouté, plus en confiance aussi. Il est moins frustré de faire passer un message et d’être incompris, d’où également une diminution des colères.

Pratiquer la langue des signes avec son enfant, c’est vraiment le considérer comme une personne à part entière, avec des désirs, des émotions et des envies, et c’est lui donner la possibilité de les exprimer. Le langage des signes permet d'améliorer les interactions entre les parents et leur bébé à un âge où celui-ci a du mal à exprimer ce qu'il ressent et ce qu'il pense. A condition que cela reste ludique et transitoire. Cela ne doit pas devenir un langage codé.

On crée ainsi un lien plus fort avec lui en se mettant à son niveau, dans son champ de vision afin de mieux capter son attention. Par ce biais, on s'aperçoit d'ailleurs que les bébés ont une compréhension beaucoup plus précoce qu'on ne l'imagine.


En savoir plus :


* Pour apprendre la langue des signes, le diaporama : "Langue des signes pour bébés : mode d’emploi".

* 10 gestes essentiels pour communiquer avec Bébé par Sandy Lemée :

* Afin de vous faciliter la tâche et d’avoir toujours une référence visuelle sous les yeux, il est possible de se procurer une affiche de signes.

* Camille Beunier, formatrice en Langue des Signes Bébé (www.par-le-signe.fr)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire