samedi 9 février 2019

La Pratique du Taï Chi Améliore la Santé du Cerveau




Quand l'esprit est en paix, le corps suit


Le Taï Chi, une branche du Qigong, est pratiqué depuis plus de 2000 ans. Bien que créé à l'origine comme un art de légitime défense, le Taï Chi ou le Tai Chi Chuan est actuellement un moyen agréable de faire de l'exercice. Grâce à ses mouvements doux, le Taï Chi est très utile pour soulager le stress et l'anxiété, tout en augmentant la flexibilité et l'équilibre.

Cet ancien art martial, pratiqué aujourd'hui par des millions de personnes dans le monde, tire son origine de l'empire chinois. On ne sait pas exactement quand et par qui il a été inventé. La légende raconte qu'en 1200, le prêtre taoïste Chang San Feng, voyant la bagarre entre un serpent et une grue, réalisa comment les mouvements lents et fluides du serpent réussissaient à esquiver les coups secs et précis du bec de la grue.

Tai Chi  méditation en mouvement


Le véritable esprit du Taï Chi est l'union du corps et de l'esprit : les légers mouvements corporels sont guidés par la concentration interne d'énergie (Chi).

Ce sont l'exécution, la mémorisation et la répétition de mouvements qui renforcent le 'Chi'  énergie interne  qui favorise la santé, le bien-être et l'équilibre physique, mental et spirituel de l'être humain.

C'est un système de rythme personnel non compétitif dans lequel sont effectués des exercices physiques et des étirements doux. Chaque posture passe à la suivante sans interruption, en s'assurant que le corps reste constamment en mouvement. Les épaules, les bras, les coudes, les poignets, les mains, le dos, les hanches, les jambes, les genoux, les pieds et les chevilles sont toujours en mouvement continu.

L’un des attraits du Taï Chi est qu’il n’exige pas d’équipement ou de vêtements spéciaux, il suffit donc de porter des vêtements et des chaussures confortables et, de préférence, en fibres naturelles.

Grâce à cette pratique, le risque de souffrir de maladies neuro-cérébrales est réduit car les réseaux de neurones sont activés pour favoriser le développement de la mémoire, la coordination et la focalisation de l'attention.

Quand un mouvement est répété, comme dans la pratique du Taï Chi, l'interconnexion neuronale est stimulée. Au cours de cette pratique, la méditation est incluse dans l'exécution de la forme, en plus de focaliser l'attention, de promouvoir les processus de mémoire et la coordination des mouvements avec la respiration.

Cela conduit les activités cérébrales à se focaliser sur une activité globale et génère ainsi un état de paix interne, ce qui facilite et réorganise les fonctions cérébrales, améliore l'activité neuronale et favorise ainsi la santé du cerveau.

A travers la pratique du Taï Chi, l'esprit est "ancré", extatique, par un mouvement très lent et spécifique, auquel il faut prêter attention.

La respiration


Parmi les différents aspects de cet art, le principal est la technique de respiration, qui oxygène les organes et détend les muscles, renforçant ainsi la santé en général. D’autre part, la respiration consciente améliore le fonctionnement du système nerveux et cela est très utile en cas d’anxiété, d’angoisse, de dépression, de panique, de manque d’attention, de mémoire, etc.

Le Taï Chi, à la lumière des dernières découvertes de la science occidentale, agit sur la structure du cerveau. Le cerveau est divisé en trois parties : le néocortex, le cerveau limbique et le cerveau reptilien. Le néocortex ou cerveau humain, dernière partie du cerveau à se développer, se divise en deux moitiés : le siège de l'hémisphère gauche du raisonnement logique, rationnel et le droit, le siège de la créativité, de l'intuition.

La pratique du Taï Chi, depuis plus de 10 ans, entraîne des modifications neuro-plastiques dans le cerveau adulte, liées à une plus grande capacité d'intégration fonctionnelle dans les domaines sensoriels et moteurs et à une meilleure performance des tests cognitifs de la capacité d'attention.

La relation entre le Taï Chi et la santé


En Taï Chi, vous apprenez des mouvements très doux et très lents qui, combinés à une respiration correcte, génèrent plus d'énergie et procurent un équilibre total du corps.

C'est une arme idéale pour retrouver la santé, une méthode d'acupuncture naturelle et un art martial de défense non compétitive. En bref, un sentiment de totalité.

Pour apprendre à utiliser l'énergie, il n'est pas nécessaire d'utiliser la force, mais de répéter chaque mouvement de Taï Chi jusqu'à ce qu'il devienne le vôtre. Il s'agit d'éduquer le corps à l'utilisation de sa propre énergie, ce que les occidentaux trouvent difficile, car notre philosophie de la vie est totalement différente de celle d'un oriental.

Plus le souffle peut être retenu longtemps, plus le volume d'air inspiré est important. Cette augmentation représente une augmentation de la puissance du chi (énergie). La méthode de concentration du chi est une caractéristique qui identifie le Taï Chi et le différencie des autres types d’exercices.

Le Taï Chi est une gymnastique thérapeutique qui préserve la santé, réunit toutes les énergies habituellement dispersées et gaspillées. Le premier effet sera une sensation de bien-être dans tout le corps, les muscles travailleront sans rigidités produisant une véritable décontraction musculaire qui éliminera progressivement les tensions nerveuses, favorisant ainsi le bon fonctionnement des glandes internes.

Il augmente et procure une respiration profonde et abdominale, ce qui produit un effet bénéfique sur les organes internes. La rotation continue des hanches et de la taille offre une grande élasticité aux muscles abdominaux qui, lors de la contraction, procurent un véritable massage du foie, de la rate, des intestins, etc. ce qui entraîne une amélioration des processus nutritionnels et digestifs, empêchant ainsi l'apparition d'ulcères.

Les bienfaits que la pratique du Taï Chi apporte à l'organisme sont dus aux caractéristiques de ses mouvements coordonnés, doux, lents et harmonieux, qui produisent un massage interne des articulations et des tendons qui, combinés à la respiration abdominale, au système du regard et la concentration mentale élevée nécessaire, stimule le cortex cérébral, excite certaines régions et en inhibe d'autres, de sorte que le cerveau repose et aide à guérir également certains troubles nerveux et mentaux.

*
*   *

Recherche


La pratique du Taï Chi augmente la taille du cerveau

Des scientifiques de l'Université de Floride du Sud et de l'Université Fudan de Shanghai, dont les résultats ont été publiés dans le Journal of Alzheimer's Disease en 2012, ont montré que les adultes pratiquant le Taï Chi trois fois par semaine ont un volume cérébral plus important et de meilleurs résultats en test de mémoire et raisonnement.

Pour la recherche, 120 adultes âgés de 60 à 70 ans ont été suivis pendant 40 semaines. Les participants ont été divisés en quatre groupes : un groupe a pris des cours de tai-chi trois fois par semaine ; un autre faisait des promenades avec la même fréquence ; le troisième a participé à des débats et à des discussions également trois fois par semaine et le dernier n’a mené aucune activité spéciale.

Les participants ont été évalués à l'aide d'analyses du cerveau et de tests d'aptitudes mentales au début et à la fin de l'enquête.

Ils ont observé que ceux qui avaient suivi des cours de Taï Chi avaient un cerveau légèrement plus gros après 40 semaines, ainsi que de meilleures capacités cognitives et une meilleure mémoire ; Le bénéfice était similaire, quoique moindre, pour ceux qui ont participé aux débats et aux marches.

Par contre, ceux qui n’avaient participé à aucune de ces activités présentaient un léger rétrécissement du cerveau et une plus grande usure de leurs capacités cognitives.

Les chercheurs soutiennent que l’exercice aérobie est associé à la production de facteurs de croissance dans le cerveau. Après les résultats obtenus, il leur reste à confirmer si des activités telles que le Taï Chi, qui comportent un élément d’exercice mental, peuvent avoir des effets similaires, voire supérieurs, aux autres types d’exercice physique, nous aidant à rester physiquement et intellectuellement actifs à mesure que nous vieillissons.

Leurs résultats suggèrent que plusieurs études épidémiologiques ont montré que les sujets qui font plus d'exercice ou qui sont plus actifs socialement ont un risque plus faible de maladie d'Alzheimer, parce que ces activités développent des régions critiques du cerveau humain.

Selon les chercheurs, les avantages du Taï Chi sont dus à la combinaison de l'activité physique et de la méditation que cette pratique implique : il est connu que l'exercice physique et la méditation améliorent le flux sanguin vers le cerveau et stimulent la production de substances liées à la croissance de celui-ci.

Cette recherche révèle que le Taï Chi peut préserver des régions critiques du cerveau et éviter des maladies dégénératives chroniques telles que la maladie d'Alzheimer, la démence ou la maladie de Parkinson.


Le taï chi serait utile pour contrôler le syndrome métabolique et le diabète

Deux recherches, publiées dans l'édition en ligne du British Journal of Sports Medicine en 2008, suggèrent que les exercices de Taï Chi peuvent améliorer les taux de glycémie et améliorer le contrôle du diabète de type 2 et de la réponse du système immunitaire.

Pour la première étude, des chercheurs de l'hôpital Chang Gung ont suivi des adultes âgés de 35 ans ou plus atteints de diabète de type 2, comparés à des personnes du même âge et du même sexe sans condition métabolique. Pendant 12 semaines, les participants ont assisté à une heure de cours de Taï Chi trois fois par semaine.

À la fin de l’étude, l’équipe a constaté que les patients diabétiques présentaient une diminution de leur taux moyen d’hbA1c, qui permet de mesurer le contrôle de la glycémie à long terme.

Dans la seconde recherche, l'équipe de l'Université du Queensland a observé les effets d'un programme de Taï Chi spécialement conçu sur 11 adultes d'âge moyen ayant des taux de glucose élevés.

Sept de ces participants avaient également un syndrome métabolique, qui comprenait une hypertension artérielle, une obésité abdominale, des taux de cholestérol et de triglycérides malsains et un contrôle insuffisant de la glycémie.

Les experts ont constaté qu’après 12 semaines, les participants présentaient une amélioration de leur pression artérielle moyenne et de leur tour de taille. Il y avait aussi une légère amélioration du contrôle de la glycémie.

Les chercheurs ont toutefois ajouté qu'il ne s'agissait que d'une étude pilote. Ce qu'il faut, ce sont des essais contrôlés, dans lesquels les participants sont assignés au hasard à un programme de Taï Chi ou à un groupe de comparaison.


Le Taï Chi est aussi efficace que la physiothérapie pour soigner l'arthrose du genou

Selon une étude randomisée menée par des chercheurs du centre médical Tufts à Boston, publiée dans la revue Annals of Internal Medicine en mai 2016, le Taï Chi est au moins aussi efficace que la thérapie physique dans le traitement de l'arthrose du genou.

Environ 200 adultes âgés de 40 ans et plus souffrant d'arthrose du genou ont été assignés au hasard à du Taï Chi ou à une thérapie physique. Le Taï Chi comprenait deux séances de groupe hebdomadaires d'une durée de 12 semaines, tandis que la physiothérapie comprenait deux séances hebdomadaires de consultation externe d'une durée de six semaines, suivies d'exercices à domicile de six semaines.

À 12 semaines, les deux groupes ont enregistré des réductions significatives dans la mesure d'un indice de douleur de l'arthrose de 500 points (diminution moyenne de 167 points avec le Taï Chi et de 143 avec la thérapie physique) ; la différence entre les groupes n'était pas significative. Le groupe de Taï Chi a eu des améliorations significatives dans les scores de dépression et de qualité de vie. Dans les deux groupes, les effets du traitement ont persisté à 52 semaines.

Les deux traitements ont permis aux participants de réduire leurs doses de médicaments contre la douleur. Cependant, le groupe qui a pratiqué le Taï Chi n’a pas seulement perçu une amélioration importante de son état physique, mais également de son état mental. C’est pourquoi les chercheurs pensent que le lien corps-esprit offert par la pratique du Taï Chi est hautement bénéfique et doit être pris en compte en tant qu’alternative à fort potentiel face aux traitements à base de médicaments ou de physiothérapie traditionnelle.


Le Taï Chi peut être bénéfique pour les patients atteints de fibromyalgie

Selon une étude menée par des chercheurs de la Harvard Medical School, publiée dans le New England Journal of Medicine en 2010, les personnes atteintes de fibromyalgie peuvent bénéficier de la pratique du Taï Chi.

La fibromyalgie est un trouble caractérisé par des douleurs musculaires, de la fatigue et d'autres symptômes. Les personnes atteintes de fibromyalgie ont des douleurs chroniques généralisées, ainsi que des “points douloureux” dans les zones du corps, qui font mal lorsque de légères pressions sont exercées. Bien que l'exercice semble être une partie importante du traitement de la fibromyalgie, de nombreuses personnes atteintes de fibromyalgie ont besoin de médicaments pour contrôler leurs symptômes et ne sont pas en mesure de maintenir leur force musculaire, leur souplesse et leur état physique général.

Les chercheurs ont évalué les avantages physiques et psychologiques du Taï Chi chez 66 personnes atteintes de fibromyalgie. Les participants ont été répartis en deux groupes : un groupe de contrôle des soins qui a reçu une éducation au bien-être et des exercices d'étirement, ou un groupe de Taï Chi qui a été initié aux principes et aux techniques du Taï Chi. Les deux groupes se sont rencontrés par sessions d'une heure deux fois par semaine pendant 12 semaines et se sont également exercés quotidiennement à la maison.

En comparaison avec le groupe témoin d'attention, le groupe de Taï Chi a eu une réduction significativement plus importante du score total dans le Questionnaire sur l'impact de la fibromyalgie à 12 semaines. De plus, le groupe de Taï Chi a démontré une plus grande amélioration de la qualité du sommeil, de son humeur et de sa qualité de vie. Les améliorations étaient toujours présentes à 24 semaines. Aucun événement indésirable n'a été rapporté.

Les chercheurs ont conclu que ces résultats corroborent les recherches antérieures indiquant les bienfaits du Taï Chi pour la douleur musculo-squelettique, la dépression et la qualité de vie. Les mécanismes sous-jacents sont inconnus, et les chercheurs ont souligné que des études plus vastes et à plus long terme étaient nécessaires pour évaluer les avantages potentiels du Taï Chi pour les patients atteints de fibromyalgie.


Taï Chi  cellules souches et vieillissement

Une équipe de recherche de l'hôpital médical universitaire de Chine à Taiwan, dans une étude publiée dans le journal médical Cell Transplantation en juin 2014, a révélé que le Taï Chi peut augmenter le nombre de cellules souches chez les participants. Cette étude fournit des preuves directes des effets anti-vieillissement du Taï Chi.

Pour évaluer l'effet potentiel du Taï Chi sur l'allongement de la durée de vie, une étude transversale rétrospective de trois ans a été menée comparant les effets de rajeunissement et d'anti-vieillissement chez les trois groupes de volontaires de moins de 25 ans ayant pratiqué le Taï Chi, un groupe de marche rapide et un groupe de non-exercice.

Comparativement au groupe qui n'a pas fait d'exercice, les personnes qui pratiquaient le Taï Chi avaient significativement plus de cellules CD34 (+)  une cellule souche pertinente pour un grand nombre de fonctions et de structures corporelles .


Les cellules CD34 (+) expriment la protéine CD34 et sont des "marqueurs de groupe" de cellules souches hématopoïétiques  celles du sang  qui participent à l'auto renouvellement, à la différenciation et à la prolifération des cellules.

Des exercices réguliers de Taï Chi ont aidé les sujets à améliorer la fonction cardiaque, revitaliser les cellules nerveuses dans le cerveau, l'émotion équilibrée et le contrôle de l'inhibition, ainsi que le traumatisme mental et l’épuisement nerveux.

Selon les chercheurs, il est possible que le Taï Chi induise une vasodilatation et augmente le flux sanguin. Considérant que la marche rapide peut nécessiter un espace plus grand ou plus de personnes, le Taï Chi semble être une option plus facile et plus pratique de l'exercice anti-âge.


Le Taï Chi peut être une alternative à la réadaptation cardiaque

Selon une étude réalisée par des chercheurs de la faculté de médecine Warren Alpert de la Brown University à Providence (États-Unis), publiée dans l'American Heart Journal en octobre 2017, le Taï Chi peut constituer une alternative intéressante pour la réadaptation cardiaque de patients ayant subi un infarctus aigu du myocarde et qui, pour quelque raison que ce soit, renoncent aux méthodes de rééducation conventionnelles.

Ainsi, la pratique du Taï Chi, qui peut être pratiquée à domicile et, en plus d’être gratuite, ne nécessite pas d’effort physique considérable et peut constituer une alternative valable à cette rééducation cardiaque conventionnelle.

Les auteurs ont compté sur la participation de 29 patients cardiaques  8 femmes et 21 hommes  qui, avec un âge moyen de 67,9 ans et physiquement inactifs, ont suivi un programme d'exercices de Taï Chi spécialement conçu pour les personnes ayant des problèmes cardiovasculaires. Ils ont été divisés selon un critère aléatoire en deux schémas de traitement : ‘LITE’  ou ‘léger’ , au cours duquel 24 séances d'exercices ont été effectuées sur une période de 12 semaines ; et ‘PLUS’  ou ‘avancé’ , avec un total de 52 cours répartis sur 24 semaines.

La pratique du Taï Chi a fait passer le niveau d'activité physique de modéré à vigoureux à trois et six mois, bien que cela ne concerne que les participants du programme ‘PLUS’ pas dans le ‘LITE’ .

En soi, le Taï Chi ne peut remplacer d'autres éléments de la réadaptation cardiaque traditionnelle, tels que l'éducation sur les facteurs de risque, le régime alimentaire ou l'observance des traitements pharmacologiques. Cependant, si son effet protecteur est confirmé par de nouvelles études, il pourrait être proposé comme option dans un centre de réadaptation en tant que passerelle vers un exercice plus exigeant, ou dans un cadre communautaire avec les éléments éducatifs de la réadaptation offerts en dehors d’un environnement médical.


Le Taï Chi à l'école améliore le bien-être des élèves

Selon une étude de l'Institut de médecine sociale, d'épidémiologie et d'économie de la santé du Centre médical universitaire de Charité de Berlin, publiée dans le Journal de médecine alternative et complémentaire en 2005, la pratique du Taï Chi en classe pourrait contribuer à améliorer les résultats scolaires à l’élémentaire et au secondaire.

Les résultats d’un essai pilote mené en Allemagne auprès de 40 élèves de l’élémentaire  moyenne d’âge de 7,4 ans  et de 50 étudiants du secondaire – moyenne d’âge de 13 ans  indiquent que la pratique du Taï Chi a permis d’améliorer le comportement en classe de même que les résultats scolaires des élèves.

Dans le cadre de cet essai, on a eu recours aux élèves de deux classes de l’élémentaire (20 élèves par classe) et de deux classes du secondaire (25 élèves par classe). À chacun des deux ordres d’enseignement, les élèves d’une classe ont effectué des mouvements de Taï Chi durant 15 à 25 minutes, au moins deux fois par semaine sur une période de 6 mois, tandis que ceux de l’autre classe servaient de groupe témoin. Les enseignants des deux classes de pratique avaient préalablement reçu une formation intensive de huit semaines en Tai Chi. Les séances se tenaient au début ou la fin de la journée.

Selon l’évaluation des professeurs, le comportement des élèves qui avaient pratiqué le Taï Chi était significativement meilleur que celui des élèves des classes témoins. Puisqu’en Allemagne les élèves du cours élémentaire ne sont pas notés, on n’a pu mesurer les effets spécifiques de la pratique qu’auprès des élèves du secondaire qui, eux, sont notés. Les adolescents qui avaient pratiqué le Taï Chi ont obtenu de meilleurs résultats que ceux de la classe témoin.

Depuis quelques années, la pratique du Taï Chi en classe connaît un certain succès en Allemagne, mais il semble que ce soit la première fois que l’on tente de mesurer ses effets dans le cadre d’un essai clinique. Les experts croient que cette approche peut aider à atténuer les effets négatifs du stress associé à l’apprentissage scolaire.

Les auteurs de l’étude estiment toutefois qu’en raison du faible échantillonnage de l’essai, de sa durée limitée et de l’absence d’une intervention placebo, il serait nécessaire de mener des essais de plus grande envergure afin de confirmer les effets positifs de la pratique du Taï Chi à l’école.

*    *
*

Taï Chi et ses nombreux bienfaits

La pratique régulière du Taï Chi contribue au traitement de nombreuses maladies et troubles, tout en procurant divers bienfaits pour la santé physique, mentale et émotionnelle du corps, qui augmentent en même temps que le niveau.

Système nerveux central

Le système nerveux, en particulier le cerveau, régit et contrôle tous les organes et systèmes du corps. Au début de la pratique du Taï Chi, il est nécessaire d'aiguiser la concentration et de ne pas utiliser la force pour obtenir un bon entraînement des cellules du cerveau et des mouvements.

Le travail cérébral détendu et alerte permet au système nerveux d’avoir une bonne influence sur le reste du corps. Il y aura une sensation de plénitude et de bien-être dans tout le corps qui produira une amélioration de la circulation sanguine et une plus grande facilité d'inspiration.

Le nerf optique est éduqué grâce au système de regard qui suit les mouvements.

Système cardiovasculaire

La pratique du Taï Chi démontre que lorsque l’on introduit et exhale plus d’air à chaque cycle respiratoire, le changement de pression à l’intérieur de la poitrine augmente. De cette manière, la circulation coronarienne est plus libre et plus efficace. la capacité des capillaires est augmentée et le processus d'oxygénation et de réduction du dioxyde de carbone est renforcé dans le corps. Cela améliore la nutrition du muscle cardiaque et prévient l'artériosclérose et diverses maladies cardiaques.

Système respiratoire

La respiration est notre source de vitalité, grâce à elle, la nature nous fournit l'énergie la plus riche. La maîtrise d’une bonne technique respiratoire n’a pas pour seul objectif le contrôle et la maîtrise du rythme et de la fréquence respiratoire, mais très spécialement pour obtenir une charge énergétique de l’organisme.

La forme de respiration dans le Taï Chi est abdominale  plus profonde, plus lente et plus lisse  au lieu de pulmonaire et superficielle : l'air est inspiré par le nez et  il est dirigé vers le Tan Tien, sentant comment il descend jusqu'à ce point situé environ trois doigts sous le nombril, dans le bas de l'abdomen, et il est expiré également par le nez avec la bouche fermée.

Le Taï Chi exige une respiration douce et profonde, avec l'attention concentrée sur l'air qui arrive à l'hypogastre. Les contractions et les relaxations du diaphragme et des muscles abdominaux, en plus de réaliser un véritable massage des organes contenus dans l'abdomen, assurent également une bonne circulation, favorisant les processus digestifs et une évacuation intestinale correcte.

Cette forme de respiration maintient l'élasticité du tissu pulmonaire en augmentant sa capacité, les muscles impliqués dans la respiration se développent et l'échange d'oxygène par le dioxyde de carbone dans les poumons est amélioré, ce qui augmente l'oxygénation des tissus et améliore leurs fonctions.

L'utilisation des poumons sous forme complète est le meilleur moyen de les maintenir en bonne santé et forts sans permettre leur dégénérescence prématurée par un défaut. L'augmentation de la capacité respiratoire, c'est-à-dire de la quantité d'air mobilisée à chaque cycle respiratoire, améliore la fonction pulmonaire d'oxygénation du sang et par conséquent celle de tous les tissus et organes, ce qui entraîne une augmentation de la résistance du corps, diminution de la fatigue et amélioration de la physiologie organique.


Système digestif et métabolisme

De nombreuses maladies de la vieillesse sont liées à la réduction du métabolisme. Par exemple, l’artériosclérose est causée par une difficulté dans le processus d’oxydation cellulaire et dans l’augmentation des lipides et du cholestérol.

Le Taï Chi produit un doux massage abdominal  du foie, de l'estomac et des intestins  lors de mouvements dirigés depuis la taille, améliorant la digestion et le transit, ce qui améliore l'appétit et diminue la constipation. Il augmente la sécrétion de la glande surrénale améliorant le métabolisme, diminuant le cholestérol sanguin et augmentant les protéines, telles que l'albumine, constituant ainsi un moyen efficace de prévention et de contrôle de l'artériosclérose.

Système moteur  os, muscles et articulations

Grâce à la circularité des mouvements, tous les muscles et les tissus participent à l'exercice et se tonifient. En alternant tension et relaxation, les muscles et les tendons sont plus élastiques, proportionnés et harmonieux. Les os et les articulations deviennent plus résistants et flexibles, ce qui évite les fractures et la déformation des os, tout en gagnant en agilité et en coordination des mouvements. Le renforcement des muscles dorsaux est essentiel à la stabilité. Prévient et combat l'ostéoporose, la polyarthrite rhumatoïde et les maux de dos. L'alignement cranio-sacré avec lequel les mouvements doivent être effectués implique une correction posturale et un renforcement de toute la colonne vertébrale, ce qui aide à positionner les organes internes, améliorant ainsi leur fonction organique. La tension accumulée dans les épaules est considérablement réduite.

Force musculaire. Cette pratique peut améliorer la force du bas et du haut du corps. Pratiqué régulièrement, il peut être comparé à l’entraînement en résistance et à la marche rapide. Bien que vous ne travailliez pas avec des poids ou des bandes de résistance, l'exercice des bras renforce la partie supérieure du corps. Renforce les membres inférieurs et supérieurs ainsi que les muscles centraux du dos et de l'abdomen.

Flexibilité. Le Taï Chi peut augmenter la flexibilité du haut et du bas du corps, ainsi que la force.

Équilibre. Il y a une amélioration significative de l'équilibre et, selon certaines études, cela réduit les chutes. La proprioception, qui est la capacité de détecter la position du corps dans l'espace, diminue avec l'âge. Mais le Taï Chi aide à former ce sens, qui est une fonction des neurones sensoriels de l'oreille interne et des récepteurs d’étirement dans les muscles et ligaments. La peur de tomber peut faciliter la chute. Certaines études ont montré que la pratique du Taï Chi aide à réduire cette peur.

Conditionnement aérobie. En fonction de la vitesse et de la grandeur des mouvements, l'exécution du Taï Chi peut offrir certains avantages aérobies.

Soulagement du stress

Le stress et l'anxiété sont les déclencheurs les plus courants des crises d'asthme et des maladies pulmonaires. Les experts en santé conviennent que des problèmes physiques et psychologiques peuvent être la cause de la plupart des maladies respiratoires. Des études montrent qu’il existe une relation entre les émotions et le fonctionnement physique. Lorsque le patient est en difficulté, le corps réagit par une respiration anormale. Cela conduit à une inflammation des voies respiratoires, causant des problèmes respiratoires, et pire encore, les muscles entourant les poumons perdent leur souplesse avec le temps, entraînant des problèmes respiratoires fréquents.

Le Taï Chi aide à soulager le stress et l’anxiété et à réduire le risque de dépression. Il consiste en une respiration rythmique, qui calme les nerfs et améliore la coordination entre les yeux et les mains, tout en favorisant le calme. Lorsque l'esprit est en paix, le corps suit.

Système de reproduction

Le Taï Chi améliore la santé sexuelle dans son ensemble. De très bons résultats ont été obtenus dans le traitement de maladies et de dysfonctionnements du système reproducteur masculin (spermatorrhée, éjaculation précoce, impuissance...) Chez la femme, lorsque la région abdominale est renforcée, son vieillissement est retardé, ses organes sont maintenus dans la position correcte, en plus d'obtenir des résultats dans le traitement de la stérilité et de la frigidité.

Grâce aux mouvements lents et fluides, avec la relaxation mentale, il est tout à fait indiquée et recommandé pour les femmes enceintes, car il influe positivement sur la période de gestation, ainsi que sur l'accouchement et le post-partum contribuant à la récupération.

En résumé, la pratique habituelle du Taï Chi contribue à


* Augmenter l'agilité, l'équilibre, l'endurance et la flexibilité.
* Renforcer les muscles, en particulier ceux des jambes et améliorer leur élasticité.
* Améliorer le bien-être général et le sentiment d'harmonie et d'équilibre mental.
* Réduire la dépression, le stress et l'anxiété.
* Réduire l'hypertension artérielle.
* Améliorer la santé cardiovasculaire.
* Soulager la douleur chronique, en particulier celle des articulations.
* Augmenter la capacité aérobie.
* Soulager les maux dans le bas du dos et la colonne vertébrale.
* Améliorer notre sommeil.


Pour cette raison et sur la base des recherches effectuées, la pratique du Taï Chi peut être promue afin de développer un équilibre intérieur et une harmonie qui se reflète chez les êtres humains plus conscients d'eux-mêmes, émotionnellement plus stables et cérébralement plus  sains.

Voir aussi…